RETAIL NUMERIQUE MAG
2018 © Tous droits réservés
LE MAGAZINE LEADER DE LA DISTRIBUTION HIGH-TECH

Trois questions à… Frédéric Langin, directeur general marketing et ventes Europe de TCL Multimédia

Marché TV

Rencontré à l'occasion de la GPC (Global Press Conference) de l'IFA, Frédéric Langin revient sur les enjeux du marché de la télévision à la veille de la Coupe du Monde de footbal.

Rimg0

Sharp a annoncé au cours de la GPC [cf aussi p. 8] la sortie de sa TV 8 K, alors que vous, vous avez confirmé qu’un tel produit était toujours dans la roadmap de TCL, mais sans donner de date. Qu’en est-il ?
Nous avons montré la 8 K l’année dernière à l’IFA, le produit est donc prêt. Mais je ne sais pas encore si on annoncera sa sortie à la prochaine IFA. Effectivement, la 8K c’est une tendance de marché, c’est important d’y être, mais on est à peine dans la 4K. Si l’on prend le marché français, c’est depuis 2017 que la 4K est en train de se généraliser. D’après les chiffres GFK des trois premiers de l’année, la 4K représente près de 70 % du marché en valeur. Il y a aura donc de la 8 K, mais il n’y a pas d’urgence vis-à-vis du consommateur final.

 

L’an dernier à l’IFA, TCL avait fait une démo étonnante, basée sur de l’IA chinoise (Duer OS, de Baidu). L’AI embarquée dans les écrans, est-ce déjà un argument de poids pour les consommateurs ?

Une TV, c’est fait avant tout pour accéder à des contenus, comme le sport, le cinéma, des spectacles… Ensuite, ce qui est intéressant, c’est comment on va pouvoir accéder de la façon la plus simple et la plus intelligente à ces contenus. Avant de penser à l’IA, il faut faire des produits simples à utiliser. Si on met sur la télécommande un bouton pour accéder directement à Amazon Prime ou à Netflix, on y trouvera un contenu intéressant pour exploiter l’IA dans la mesure où la machine va
pouvoir apprendre de l’utilisateur et devenir plus rapide dans ses recherches. Si cette TV fonctionne sous Android, on retrouve le même environnement que sur son téléphone, sur sa tablette… C’est un message qui passe bien auprès des revendeurs.

 

Quel sera à votre avis l’impact de la Coupe du Monde sur le marché français ? Le dernier pic de ventes [Euro 2016 plus extinction de la télé analogique] s’était traduit, en 2016, par 6,2 millions d’unités vendues. Ce chiffre est tombé l’année d’après à 4,5 millions. Que faut-il espérer en 2018, sachant par ailleurs que de nombreux foyers se sont équipés il y a deux ans seulement ?

La 4K va tout changer, et la Coupe du Monde va déplacer le marché. Normalement, le second semestre est plus important que le premier, cette année, c’est le premier qui le sera, particulièrement à partir de ce 2ème trimestre. Le retail fait de plus en plus d’opérations sur catalogue, de promotions… Cela nous permet de driver un prix moyen plus élevé. En termes d’unités totales, à la fin de l’année, je ne suis pas certain que cela fasse une énorme croissance. Je pense qu’on devrait faire 5 millions de pièces cette année. En France, ce qui va changer cette année, c’est plus la valeur que le volume. On le voit car jusqu’à présent le volume est en décroissance, la valeur est quasiment flat. Grâce à la 4K, nous participons à ce mouvement-là.
La chose la plus importante à travailler avec nous, c’est la marque. C’est pourquoi nous lançons une grande campagne de communication avec Neymar. TCL est de plus en plus présent dans le paysage et en termes de distribution, mais en reconnaissance de marque auprès du consommateur, nous sommes à 30 %, et on veut progresser à 90 %.

A lire aussi
Le magazine
Contact annonceurs

Christine Doussot

Directrice de clientèle

puevfgvar.qbhffbg@ergnvyahzrevdhrznt.se
+33 7 69 21 82 45

Recevoir la Newsletter
OK